La Parenthèse : 27 logements

dédiés au logement transitoire

 

Une nouvelle résidence de 27 logements a ouvert au mois de juillet 2016. 5 logements sont réservés pour l'accueil des femmes victimes de violence. 13 sont sous le statut "Résidence Sociale" et 14 sont dédiés au logement temporaire.

Respectueuse de l'environnement, la résidence est un bâtiment à "énergie positive" qui produit plus d'énergie (électricité, chaleur) qu'il n'en consomme. 

 

Depuis l'origine, une cinquantaine de ménages ont été hébergés à la Parenthèse, soit dans la partie "Résidence sociale", soit dans la partie logement temporaire. La durée moyenne de séjour avant relogement est d'environ 8 mois.

 

Des logements dans le diffus

Pour répondre aux besoins des familles, dès son origine l'AISH a loué des logements - 7 actuellement - auprès de bailleurs sociaux, en diffus sur les communes de Massy et environ. Ces logements sont alors soit sous-loués dans le régime de "Bail-Glissant" pour une durée ne devant pas excéder 3 ans, soit permettent à des ménages d'être logés de façon transitoire dans le cadre de contrats d'hébergement temporaires. Dans tous les cas, un travailleur social de l'association accompagne le ménage jusqu'à son relogement.

Les ateliers de l'AISH

 

Ce projet part du constat que sans bonne acquisition du "savoir habiter", des droits et devoirs du locataire et une gestion budgétaire adaptée, les familles sont confrontées à des difficultés d'ordre technique, économique et social lors de leur accès au logement. 

S'approprier son logement a toute son importance dans le parcours locatif des familles car au-delà de la fonction d'abri que représente le logement, "avoir un chez soi, c'est s'accepter comme quelqu'un, c'est maintenir ou renforcer son identité". 

Nous pensons que des actions collectives sont complémentaires à l'accompagnement individuel que nous proposons dans le cadre de l'Accompagnement Social Lié au Logement (ASLL).

Leur mise en place au sein de notre service a pour objectif de permettre aux familles en difficultés d'acquérir plus d'autonomie dans la vie quotidienne, de développer et renforcer leurs connaissances et leurs compétences en terme de "savoir habiter", de favoriser leurs compétences à décider, s'entraider, se projeter dans le temps.  

Dans nos ateliers d'actions collectives nous proposons des actions visant l'acquisition de certains savoir-faire en lien avec le "savoir-habiter" : la gestion du budget, l'ameublement du logement, les économies d'énergies, les connaissances dans la gestion technique du logement. 

ces apprentissages favorisent une plus grande autonomie des familles lors de leur accès au logement et pourront contribuer à limiter les risques d'endettement et /ou d'expulsion.